La comédie musicale « Le Fantôme de l’Opéra » à Londres

Le Fantôme de l’Opéra – D’une étagère poussiéreuse aux plus grandes scènes du monde… Cela ressemble à un conte de fées, c’est pourtant bien ce qui s’est passé. Hasard ou destin, personne ne peut en être sûr. Toujours est-il qu’Andrew Lloyd Webber, compositeur de nombreuses comédies musicales à succès, est tombé un jour sur un livre intriguant dans une ancienne librairie : une copie quelque peu poussiéreuse du roman « Le Fantôme de l’Opéra », de l’écrivain français Gaston Leroux. Cette rencontre fortuite a donné naissance à une comédie musicale, dont le succès auprès du public a été constant jusqu’à aujourd’hui. La comédie musicale « Phantom of the Opera » est interprétée à Londres depuis des années. Le spectacle vaut-il le déplacement ? Réponse dans cet article.

Genèse de la comédie musicale : un triomphe international

Enchanté par la lecture du roman, le compositeur convainc facilement le producteur Cameron Mackintosh d’en faire une comédie musicale. Andrew Lloyd Webber se met donc au travail, et achève le premier acte à l’été 1985. Ne souhaitant rien laisser au hasard, le compositeur choisit de présenter le début de la pièce à un public préalablement sélectionné, dont l’enthousiasme le persuade de poursuivre l’écriture. Un an plus tard, la première du « Fantôme de l’Opéra » est interprétée dans le West End, à Londres. Au bout de deux ans, elle est présentée à Broadway et fait l’unanimité auprès des critiques et du public. La comédie musicale reçoit plusieurs prix : meilleure comédie musicale, meilleure mise en scène, meilleurs décors et meilleurs costumes. Récompenses très prestigieuses au théâtre, des Tony Awards sont même décernés à deux comédiens de la pièce, et la conception des lumières est également primé. La comédie musicale entame alors son parcours triomphant à travers le monde.

D’abord un livre, puis un film et enfin un opéra

Bien avant que Webber ne découvre cette histoire, d’autres avaient déjà osé l’adapter au cinéma. En 1916, une comédie dramatique muette a ainsi vu le jour. De nombreuses adaptations cinématographiques ont suivi, utilisant des codes caractéristiques des films d’horreur. En 1943, le réalisateur Arthur Lubin a même entrepris de combiner film d’horreur et comédie musicale. Un film d’animation autour de cette même intrigue a également été réalisé en 1987. En 2004, la version cinématographique de la comédie musicale est sortie en salles. Son scénario est le fruit de la collaboration entre Joel Schumacher et Andrew Lloyd Webber. Emmy Rossum et Gerard Butler interprétaient alors les rôles principaux. Même s’il n’a pas remporté le même succès fracassant que la comédie musicale, le film a tout de même reçu deux nominations aux Golden Globe en 2005.

L’intrigue : la jeunesse éternelle du fantôme

Alors que les adaptations cinématographiques appartiennent au passé depuis bien longtemps, la comédie musicale jouée sur les planches continue de conquérir le cœur du public, et ce depuis un quart de siècle déjà. Défiguré depuis la naissance, le fantôme a trouvé refuge dans les vastes catacombes de l’Opéra de Paris. Erik cache son visage derrière un masque. Il apprécie et loue les talents de chanteuse de Christine, qui vit, elle aussi, à l’opéra depuis son enfance. Cette dernière ne soupçonne pas que derrière ce masque se cache en fait le célèbre Fantôme de l’Opéra. La situation s’envenime lorsque le comte Raoul de Chagny entreprend de faire la cour à la jeune femme. Le Fantôme n’aime pas seulement les douces mélopées de Christine. Il lui révèle son amour, mais elle choisit néanmoins de partir avec le comte. Les conséquences sont fatales. Erik est déçu et amer. Aveuglé par l’amour et la jalousie, le Fantôme de l’Opéra cherche à se venger. C’est là qu’intervient Carlotta, prima donna et en même temps rivale de Christine.

Critique : des décors somptueux, des mélodies magnifiques

La comédie musicale « Le Fantôme de l’Opéra » est à la fois impressionnante et touchante. L’intrigue poignante et les mélodies de Webber n’y sont pas pour rien. Elles forment la base de cette œuvre d’art unique, aux décors riches, et dotée d’une distribution de premier ordre.

L’ouverture du spectacle est déjà une expérience visuelle en soi. Sa conception dramaturgique est particulièrement sophistiquée et la musique de Webber, puissante et magistrale. Quant aux décors complexes, aux costumes élaborés et aux équipements scéniques sophistiqués, ils ne laissent rien à désirer non plus. Un orchestre live, composé uniquement de musiciens virtuoses, rythme parfaitement le déroulement de l’intrigue, et permet ainsi aux spectateurs de vivre des moments forts. À cela s’ajoutent des effets pyrotechniques et lumineux parfaitement maîtrisés, qui rendent l’histoire de l’homme au masque encore plus captivante. C’est là que le savoir-faire de vrais professionnels fait la différence. Les accessoires, même les rideaux, permettent de représenter un monde fait de peur, d’incertitude et d’amour. Ils sont si habilement utilisés qu’ils contribuent de manière significative à laisser une bonne impression générale au public. Chaque scène se caractérise par un spectacle de haut rang. L’interprétation des comédiens et des danseurs de ballet affiche un souci du détail que l’on retrouve également dans les décors de scène. Jusqu’à la scène du bal masqué, où le public se retrouve littéralement plongé en 1880, au beau milieu de l’Opéra de Paris.

Si l’on évoque les points forts du spectacle, il convient de mentionner le répertoire. Des chansons comme « Think of Me » ou « Wishing you were somehow here again » sont bien connus des fans de comédie musicale. Néanmoins, les réécouter réchauffe toujours autant le cœur des spectateurs, surtout lorsqu’elles sont interprétées aussi habilement qu’à l’occasion des représentations données à Londres.

Combien de temps le spectacle dure-t-il ?

La comédie musicale Le Fantôme de l’Opéra dure 2h30, avec un court entracte à la moitié de la représentation.

Prix des billets pour Le Fantôme de l’Opéra

Les places les moins chères sont disponibles à partir de 25 livres sterling (veillez à effectuer votre réservation suffisamment à l’avance). Je vous conseille de réserver vos places via le plus grand fournisseur à Londres : London Theatre Direct. Le site est disponible en français, bien qu’il s’agisse d’une traduction automatique.

Prix et disponibilités

Où les représentations ont-elles lieu ?

Le Fantôme de l’Opéra est interprété dans le quartier de West End à Londres, dans le magnifique théâtre Her Majesty’s Theater : Haymarket, St. James’s, Londres SW1Y 4QL.

Deux stations de métro sont à proximité :

  • la station « Charing Cross », desservie par les lignes Bakerloo et Northern Line, ou…
  • la station « Picadilly Circus Station », desservie par les lignes Bakerloo et Picadilly Line.

Le bus s’arrête juste devant le théâtre ou presque, à l’arrêt « Haymarket Charles II (Stop P) » (lignes 12, 88, 159, 453, N3, N18, N97, N109 et N136).

Transports en commun Lignes et arrêts
Icone Metro LondresMétro Bakerloo, Picadilly, et Northern Line, stations « Picadilly Circus Station » ou « Charing Cross »
Icone Bus LondresBus Lignes 12, 88, 159 et 453, arrêt « Haymarket Charles II (Stop P) ». La nuit, noctilien N3, N18, N97, N109 et N136.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici